Nos tutelles

CNRS UPS Enseeiht

Rechercher




Accueil > Actualités

Le Laplace développe un système de levage et de déambulation pour personne handicapée à la demande d’une ancienne élève de l’ENSEEIHT

par Isabelle Clarysse - publié le

Véronique Roig (PR INP, IMFT), sollicitée par Séverine Tomas, a constitué une équipe avec deux permanents du Laplace, Dominique Harribey (IR CNRS, Laplace) et Clément Nadal (MDC INP, Laplace) afin de créer un appareillage spécifique permettant à la fois à une handicapée motrice de se déplacer et de passer de la position assise de son fauteuil à la position verticale.

Une ancienne élève de l’ENSEEIHT Séverine Tomas a fait appel à l’école pour demander s’il serait possible d’apporter une aide à sa cousine Chantal Gérémias, handicapée motrice, en lui créant un appareillage spécifique. En effet, Chantal ne peut pas se lever toute seule mais elle arrive, lorsqu’elle est en position verticale, à se déplacer avec un déambulateur à roulettes en poussant avec la pointe de ses pieds. Actuellement, elle possède un déambulateur « bricolé » mais il faut deux personnes pour l’y installer. Chantal est secondée par des assistantes de vie et également par son père qui, du fait de son âge et de sa condition physique, ne parvient plus à l’aider pour la hisser sur le déambulateur.
Double problématique donc : il faudrait un déambulateur avec lequel Chantal pourrait se déplacer mais qui devrait aussi être capable de la faire passer de la position assise de son fauteuil à la position verticale. Il se trouve qu’actuellement il n’en existe pas ou du moins nous n’avons pas trouvé de tels appareillages médicaux dans le commerce.

Véronique Roig (PR INP, IMFT), sollicitée par Séverine Tomas, a constitué une équipe avec deux permanents du Laplace, Dominique Harribey (IR CNRS, Laplace) et Clément Nadal (MDC INP, Laplace) qui ont accepté de relever le défi. Ils ont soumis un projet Ecole à la direction de l’N7 pour mettre en œuvre des compétences transversales. Ce projet soutenu par l’N7 s’est déroulé en deux temps. Un projet long en 3EA portant sur le dimensionnement d’un motoréducteur a été déposé et choisi par deux élèves, Marion Ribout et Sienghong Chhuong qui ont soutenu en Mars. Par ailleurs, une stagiaire suédoise, Margit Arctaedius, est venue au Laplace en projet de fin d’études ingénieur et a traité le dimensionnement mécanique du système.

Toute l’équipe ainsi constituée s’est rendue à Saillagousse (Pyrénées Orientales) pour rencontrer Chantal, écouter ses desiderata ainsi que ceux de ses proches et prendre des mesures. Cette visite très cordiale et chaleureuse nous a permis de se faire une idée plus précise du système à réaliser afin d’établir un cahier des charges très précis.

L'équipe de l'N7 en visite à Saillagouse
L’équipe de l’N7 en visite à Saillagouse

Ceci nous a conduits à imaginer un système qui semble à priori résoudre tous les problèmes posés. Il s’agit d’une sorte de chariot sur roulettes qui permet d’extraire la personne handicapée de son fauteuil et de la hisser en position verticale. Le système semble très intéressant, aussi, une démarche de protection et de valorisation est en cours.

Image de synthèse du système
Image de synthèse du système

Margit Arctaedius de l’université de Lund en Suède s’est chargée de la CAO mécanique complète du système. Ses indemnités de stage ainsi que l’ensemble des dépenses liées au projet ont été prises en charge par l’ENSEEIHT. Malgré la pandémie, les différents composants ont pu être commandés et actuellement le chariot est en fin de fabrication chez un sous-traitant local. Le câblage, l’assemblage final ainsi qu’une série de tests de fiabilité et d’épreuves de solidité seront menés en suivant au Laplace, par Dominique Harribey et Clément Nadal.

Margit devant la CAO du prototype
Margit devant la CAO du prototype

L’ensemble terminé devrait être remis gracieusement à Chantal Gérémias par Jean-François Rouchon, directeur de l’ENSEEIHT, lors d’une cérémonie qui sera organisée en Septembre prochain.

Dominique Harribey et Clément Nadal